Skip to main content
Foire aux questions

Foire aux questions

Télécharger
la brochure
icon
Besoin d'un conseil express ?

Besoin d'un conseil rapidement ?

En savoir plus

L'attaque par force brute est une technique utilisée pour trouver un mot de passe ou une clé. Cette technique consiste à tester toutes les combinaisons possibles, une à une.

Elle permet de casser un mot de passe en un temps fini indépendamment de la protection utilisée. La spécificité d’une telle méthode est que la durée pour trouver le mot de passe augmente avec sa longueur. En théorie, la complexité d'une attaque par force brute est une fonction exponentielle de la longueur du mot de passe. Elle est en principe impossible pour des mots de passe de longueur moyenne.

L’attaque par force brute est une méthode souvent combinée avec l'attaque par dictionnaire ou encore par table arc-en-ciel pour trouver le secret plus rapidement.

Après le 'cryptojacking' ou encore le 'ransomware’, c’est au tour du 'formjacking' de se développer.

Selon Symantec, en moyenne 4 800 sites web sont infectés chaque mois par le 'formjacking'. Le 'formjacking' est aussi simple qu'efficace : les pirates injectent du code (JavaScript) mal intentionné dans des passerelles de paiement de sites web d'e-commerce. Cela permet de dérober les données bancaires saisies par les utilisateurs.

Ces données collectées sont ensuite revendues sur le web à un prix pouvant atteindre 45$ par carte de crédit.

Une attaque par déni de service distribuées, DDoS, a pour but de rendre indisponible un serveur ou une infrastructure.

Cette attaque peut se présenter sous différentes formes :

  • Saturer la bande passante du serveur qui rendra le serveur injoignable
  • Épuiser les ressources système de la machine, l'empêchant de répondre au trafic légitime.

Lors d'une attaque DDoS, un grand nombre de requêtes est envoyée simultanément depuis de multiples points du Web. Cette attaque de provenance multiples rend alors le service instable voire indisponible.

KPI est l'acronyme de Key Performance Indicator. On l'appelle également ICP pour Indicateur Clé de Performance. Ils sont utilisés, entre autres, dans le domaine du Management, du Marketing et de la Publicité. On les utilise également pour permettre de mesurer l’audience d’un site web.

Voici quelques exemples de KPI :

  • Chiffre d’affaire
  • Satisfaction client
  • Nombre de nouveaux clients
  • Retour sur investissement marketing
  • Coût d’acquisition d’un client
  • Nombre de visiteurs
  • Taux d’ouverture/de clics
  • ...