Skip to main content
Foire aux questions

Foire aux questions

Télécharger
la brochure
icon
Besoin d'un conseil express ?

Besoin d'un conseil rapidement ?

En savoir plus

Le customer Profile est la description d’un client ou d’un groupe de clients définit par des informations démographiques, géographique ou encore psychographique : habitudes d’achat, commandes, solvabilité, etc.

Le BMC (pour “Business Model Canvas”) est un outil permettant de dresser un état des lieux du modèle économique d’une entreprise, d’une startup ou d’un projet. Il s’agit d’un outil parfaitement adapté à la création d’une entreprise ou d’un nouveau projet car il permet d’analyser le potentiel d’un modèle économique.

Bien qu’il existe plusieurs formes de BMC, le plus répandu (que nous utilisons nous-même) est celui d’Alexander Osterwalder et Yves Pigneur, sans doute le plus complet.

Business Model Canvas

Le BMC se présente sous la forme d’un tableau de 9 cases comprenant les 9 composantes suivantes : 

  • Segments de clients
  • Proposition de valeur
  • Canaux
  • Relations clients
  • Flux de revenus
  • Ressources clefs
  • Activités clefs
  • Partenaires clefs
  • Structure de coût

 

Pour en apprendre plus, nous vous recommandons le livre dédié : Business Model Nouvelle Génération

Une proposition de valeur est la promesse faite à vos utilisateurs sur la valeur que vous allez leur apporter. C’est pour cette raison en particulier que vos clients achèteront vos produits ou vos services.

En fonction de votre modèle économique, vous pouvez proposer plusieurs propositions de valeur s’appliquant à l’ensemble de votre entreprise, de votre projet, de votre startup, concernant un ou plusieurs de vos produits/services et destinés à un/plusieurs de vos personas (client cible).

Votre proposition de valeur doit répondre aux questions que se posent vos clients potentiels:

  • Quel est le principal problème que vous souhaitez résoudre ?
  • En quoi votre solution est-elle unique ?
  • Comment votre solution apporte-t-elle un résultat concret et mesurable ?

C’est en répondant à ces questions que votre proposition sera identifiée comme la solution recherchée par votre utilisateurs.

Toutes les personnes travaillant au sein de votre entreprise doivent respecter les caractéristiques de l’identité visuelle de sa marque. La charte graphique a pour objectif de détailler chacun des éléments graphiques utilisés sur tous les supports (dimensions, format, typographie, couleurs, etc.).

L’objectif d’un tel document est de maintenir une cohérence de l’identité visuelle sur tous les supports de communication. 

L’identité visuelle d’une entreprise, d’une marque, est définie par son logo, sa typographie, ses couleurs. Elle se définit également par des règles de mise en page et doit refléter au mieux l’identité de l’entreprise (activité, positionnement, vision mais aussi ses valeurs). 

L’identité véhicule l’image de votre entreprise à vos clients et fournisseurs. Elle constitue un élément essentiel pour la promotion et le développement de la notoriété de votre marque. En résumé, elle doit refléter votre personnalité et doit être facile à comprendre et reconnaître.

Dans le cadre d'une conception centrée utilisateur, un Persona est une personne fictive, imaginée par le concepteur, définie de manière précise, dotée d'attributs et de caractéristiques sociales et psychologiques.

Les Personae permettent de représenter un groupe d'utilisateurs (clients) cibles et d'anticiper son comportement face, par exemple à une application.

Le W3C est l'acronyme de World Wide Web Consortium. Il s'agit d'un organisme international de type coopératif et communautaire, dirigé par Tim Berners-Lee créateur de l'Internet.
La mission du W3C est de définir des standards communs pour les développements Internet et plus particulièrement celui du code HTML.

Le W3C est une référence en terme d'accessibilité. En effet, un site Internet destiné à être utilisable par des personnes souffrant d'un handicap se verra dans la quasi-obligation de respecter les recommandations établies par cet organisme afin de s'assurer d'avoir un contenu accessible et compréhensible par le plus grand nombre.

Chaque site peut être évalué de manière automatisé grâce à cet outil : https://validator.w3.org/. Bien qu'il soit difficile d'obtenir le score maximum, il peut être utile de suivre les conseils fournis, y compris dans le but d'améliorer son référencement. 

SEA est l'acronyme de Search Engine Advertising dont la traduction signifie "publicité sur les moteurs de recherche".

Le SEA est donc l'utilisation des liens commerciaux ou publicitaires sur les moteurs de recherche. Dans le cadre d'un référencement sponsorisé comme le SEA, l'espace publicitaire est facturé le plus souvent selon un principe d'enchères automatisées, en respectant un budget initial, en fonction (le plus souvent) du nombre de clics sur le lien ou du nombre de fois où la publicité a été affichée à l'écran.
 

SMO est un acronyme pour l'anglais Social Media Optimization (ou optimisation). Il s'agit de l'ensemble des techniques dont l'objectif est de développer la présence en ligne, l'image de marque d'une personne (physique ou morale) sur internet notamment, par le biais des réseaux sociaux.

Le terme de SMO est né en s'inspirant du terme plus connu de SEO utilisé dans le cadre du référencement naturel.

Aujourd'hui, face au développement régulier de nouveaux réseaux sociaux, la SMO tent à se complexifier, chaque réseau ayant ses propres spécificités, techniques et publics.

SEO est un acronyme, en anglais, de Search Engine Optimization. On peut le définir comme l'ensemble des méthodes destinées à positionner un site internet, une page web, un article ou tout type de fichier numérique dans les résultats des différents moteurs de recherche (Google, Bing, Qwant, etc.). 


En Français, on parle aussi de référencement naturel, par opposition au référencement payant, correspondant à un positionnement de type sponsorisé.


Les techniques de référencement naturel sont nombreuses, principalement liée à la qualité du contenu et la manière dont il est rédigé, la qualité technique du site (structuration, vitesse de chargement, ...) et l'ergonomie du site internet (facilité d'utilisation, accessibilité, structure de l'information à l'écran, etc.)