Faire les bons choix technologiques

Que ce soit pour numériser vos processus, créer ou optimiser votre présence en ligne, réaliser un projet d’application, Nous vous accompagnons dans le choix des technologies à mettre en œuvre.

Vous mettrez la technologie au service de vos projets et non l’inverse.

Ainsi, pour chaque projet digital, vous identifierez de manière optimale la technologie la mieux adaptée à la réussite de votre projet. Pour se faire, nous vous mettons à disposition notre expérience en marketing digital et en développement pour vous poser les bonnes questions afin d’atteindre votre objectif. À chaque projet sa technologie, autant faire les bons choix dès le début.

Il est loin le temps où une entreprise recrutait un « informaticien ».

Aujourd’hui, on recrute des ingénieurs réseaux, des full stack developers, des Dev Ops, des UX Designers, etc. Et parmi tous ces métiers peuvent se cacher des compétences très spécifiques.

Millions de développeur par domaine
Millions de développeurs par language

Prenons le cas d’un développeur par exemple. Un développeur peut être développeur d’app ou développeur web, deux types de développement diamétralement opposés.

Devant une telle complexité, nous vous accompagnons dans la sélection des compétences nécessaires au sein de vos équipes et la création de fiches de poste qui seront une première étape vers une organisation innovante et moderne.

La technologie optimale et adaptée

La selection de technologies adaptées est la base du succès d’un projet numérique. Par exemple, si votre projet engendre une forte gestion de données en temps réel, un simple site HTML ne sera pas du tout adapté.

Gérer au quotidien

Quel que soit le projet et son ampleur, il est indispensable de prévoir comment sera traité sa gestion quotidienne. Allez-vous prendre en main cette nouvelle charge ? La sous-traiter ? Ou encore la gérer en interne ?

Acquérir les compétences

Dès lors que vous souhaitez gérer un projet, vous devez acquérir (ou faire acquérir à votre équipe) les compétences qui en découlent. Pas nécessairement toutes les ramifications mais les éléments qui vous seront utiles.

Choix technologique

Choisir les technologies adaptées à votre projet

Devant autant de possibilités, il peut être très difficile de choisir la bonne technologie. Celle qui conviendra à ce que vous souhaitez réaliser. Et une fois que vous saurez quelle technologie utiliser, il vous restera à trouver le (ou les) personnes qui maîtrise le sujet.

La stratégie à mettre en oeuvre est naturelle mais il n’en reste pas moins qu’elle prend du temps; certaines compétences étant plus difficiles que d’autres à trouver.

Dans un premier temps, il convient d’analyser les besoins nécessaire à l’accomplissement de votre projet. Cette étape fait partie des étapes du développement d’un projet et est indispensable pour vous permettre de déterminer la technologie la mieux adaptée à votre projet.

Une fois cette (ou ces) technologie(s) déterminée(s), la “chasse” peut commencer. Vous allez devoir trouver les personnes capables de vous aider. Nous vous conseillons vivement de ne pas vous aventurer si vous n’êtes pas compétents dans le domaine. Pourquoi ? Même si vous allez apprendre et que c’est gratifiant, vous allez perdre de vue le plus important : votre projet.

Rogan floating object
Rogan floating object Rogan floating object Rogan floating object
Rogan background shape image icon29

En questions

SEO est un acronyme, en anglais, de Search Engine Optimization. On peut le définir comme l’ensemble des méthodes destinées à positionner un site internet, une page web, un article ou tout type de fichier numérique dans les résultats des différents moteurs de recherche (Google, Bing, Qwant, etc.).

En Français, on parle aussi de référencement naturel, par opposition au référencement payant, correspondant à un positionnement de type sponsorisé.

Les techniques de référencement naturel sont nombreuses, principalement liée à la qualité du contenu et la manière dont il est rédigé, la qualité technique du site (structuration, vitesse de chargement, …) et l’ergonomie du site internet (facilité d’utilisation, accessibilité, structure de l’information à l’écran, etc.)

KPI est l’acronyme de Key Performance Indicator. On l’appelle également ICP pour Indicateur Clé de Performance. Ils sont utilisés, entre autres, dans le domaine du Management, du Marketing et de la Publicité. On les utilise également pour permettre de mesurer l’audience d’un site web.

Voici quelques exemples de KPI :

  • Chiffre d’affaire
  • Satisfaction client
  • Nombre de nouveaux clients
  • Retour sur investissement marketing
  • Coût d’acquisition d’un client
  • Nombre de visiteurs
  • Taux d’ouverture/de clics


SEA est l’acronyme de Search Engine Advertising dont la traduction signifie “publicité sur les moteurs de recherche”.

Le SEA est donc l’utilisation des liens commerciaux ou publicitaires sur les moteurs de recherche. Dans le cadre d’un référencement sponsorisé comme le SEA, l’espace publicitaire est facturé le plus souvent selon un principe d’enchères automatisées, en respectant un budget initial, en fonction (le plus souvent) du nombre de clics sur le lien ou du nombre de fois où la publicité a été affichée à l’écran.

SMO est un acronyme pour l’anglais Social Media Optimization (ou optimisation). Il s’agit de l’ensemble des techniques dont l’objectif est de développer la présence en ligne, l’image de marque d’une personne (physique ou morale) sur internet notamment, par le biais des réseaux sociaux.

Le terme de SMO est né en s’inspirant du terme plus connu de SEO utilisé dans le cadre du référencement naturel.

Aujourd’hui, face au développement régulier de nouveaux réseaux sociaux, la SMO tent à se complexifier, chaque réseau ayant ses propres spécificités, techniques et publics.

le réseau privé virtuel, plus communément abrégé en VPN (de l’anglais : Virtual Private Network), est défini par Wikipedia comme un système permettant de créer un lien direct entre des ordinateurs distants, qui isole leurs échanges du reste du trafic se déroulant sur des réseaux de télécommunication publics.

Plus d’informations sur notre article traitant de l’utilité d’un VPN
Vous souhaitez mettre en place votre propre VPN ? Ce livre saura vous aider.

Une attaque par déni de service distribuées, DDoS, a pour but de rendre indisponible un serveur ou une infrastructure.

Cette attaque peut se présenter sous différentes formes :

  • Saturer la bande passante du serveur qui rendra le serveur injoignable
  • Épuiser les ressources système de la machine, l’empêchant de répondre au trafic légitime.

Lors d’une attaque DDoS, un grand nombre de requêtes est envoyée simultanément depuis de multiples points du Web. Cette attaque de provenance multiples rend alors le service instable voire indisponible.

L’attaque par force brute est une technique utilisée pour trouver un mot de passe ou une clé. Cette technique consiste à tester toutes les combinaisons possibles, une à une.

Elle permet de casser un mot de passe en un temps fini indépendamment de la protection utilisée. La spécificité d’une telle méthode est que la durée pour trouver le mot de passe augmente avec sa longueur. En théorie, la complexité d’une attaque par force brute est une fonction exponentielle de la longueur du mot de passe. Elle est en principe impossible pour des mots de passe de longueur moyenne.

L’attaque par force brute est une méthode souvent combinée avec l’attaque par dictionnaire ou encore par table arc-en-ciel pour trouver le secret plus rapidement.

Après le ‘cryptojacking’ ou encore le ‘ransomware’, c’est au tour du ‘formjacking’ de se développer.

Selon Symantec, en moyenne 4 800 sites web sont infectés chaque mois par le ‘formjacking’. Le ‘formjacking’ est aussi simple qu’efficace : les pirates injectent du code (JavaScript) mal intentionné dans des passerelles de paiement de sites web d’e-commerce. Cela permet de dérober les données bancaires saisies par les utilisateurs.

Ces données collectées sont ensuite revendues sur le web à un prix pouvant atteindre 45$ par carte de crédit.

Une proposition de valeur est la promesse faite à vos utilisateurs sur la valeur que vous allez leur apporter. C’est pour cette raison en particulier que vos clients achèteront vos produits ou vos services.

En fonction de votre modèle économique, vous pouvez proposer plusieurs propositions de valeur s’appliquant à l’ensemble de votre entreprise, de votre projet, de votre startup, concernant un ou plusieurs de vos produits/services et destinés à un/plusieurs de vos personas (client cible).

Votre proposition de valeur doit répondre aux questions que se posent vos clients potentiels:

  • Quel est le principal problème que vous souhaitez résoudre ?
  • En quoi votre solution est-elle unique ?
  • Comment votre solution apporte-t-elle un résultat concret et mesurable ?

C’est en répondant à ces questions que votre proposition sera identifiée comme la solution recherchée par votre utilisateurs.

Le customer Profile est la description d’un client ou d’un groupe de clients définit par des informations démographiques, géographique ou encore psychographique : habitudes d’achat, commandes, solvabilité, etc.

Toutes les personnes travaillant au sein de votre entreprise doivent respecter les caractéristiques de l’identité visuelle de sa marque. La charte graphique a pour objectif de détailler chacun des éléments graphiques utilisés sur tous les supports (dimensions, format, typographie, couleurs, etc.).

L’objectif d’un tel document est de maintenir une cohérence de l’identité visuelle sur tous les supports de communication.

Le BMC (pour “Business Model Canvas”) est un outil permettant de dresser un état des lieux du modèle économique d’une entreprise, d’une startup ou d’un projet. Il s’agit d’un outil parfaitement adapté à la création d’une entreprise ou d’un nouveau projet car il permet d’analyser le potentiel d’un modèle économique.

Bien qu’il existe plusieurs formes de BMC, le plus répandu (que nous utilisons nous-même) est celui d’Alexander Osterwalder et Yves Pigneur, sans doute le plus complet.

Business Model Canvas
Business Model Canvas

Le BMC se présente sous la forme d’un tableau de 9 cases comprenant les 9 composantes suivantes :

  • Segments de clients
  • Proposition de valeur
  • Canaux
  • Relations clients
  • Flux de revenus
  • Ressources clefs
  • Activités clefs
  • Partenaires clefs
  • Structure de coût

Pour en apprendre plus, nous vous recommandons le livre dédié : Business Model Nouvelle Génération

L’identité visuelle d’une entreprise, d’une marque, est définie par son logo, sa typographie, ses couleurs. Elle se définit également par des règles de mise en page et doit refléter au mieux l’identité de l’entreprise (activité, positionnement, vision mais aussi ses valeurs).

L’identité véhicule l’image de votre entreprise à vos clients et fournisseurs. Elle constitue un élément essentiel pour la promotion et le développement de la notoriété de votre marque. En résumé, elle doit refléter votre personnalité et doit être facile à comprendre et reconnaître.

Dans le cadre d’une conception centrée utilisateur, un Persona est une personne fictive, imaginée par le concepteur, définie de manière précise, dotée d’attributs et de caractéristiques sociales et psychologiques.

Les Personae permettent de représenter un groupe d’utilisateurs (clients) cibles et d’anticiper son comportement face, par exemple à une application.

Toutes les personnes travaillant au sein de votre entreprise doivent respecter les caractéristiques de l’identité visuelle de sa marque. La charte graphique a pour objectif de détailler chacun des éléments graphiques utilisés sur tous les supports (dimensions, format, typographie, couleurs, etc.).

L’objectif d’un tel document est de maintenir une cohérence de l’identité visuelle sur tous les supports de communication.

Le W3C est l’acronyme de World Wide Web Consortium. Il s’agit d’un organisme international de type coopératif et communautaire, dirigé par Tim Berners-Lee créateur de l’Internet.
La mission du W3C est de définir des standards communs pour les développements Internet et plus particulièrement celui du code HTML.

Le W3C est une référence en terme d’accessibilité. En effet, un site Internet destiné à être utilisable par des personnes souffrant d’un handicap se verra dans la quasi-obligation de respecter les recommandations établies par cet organisme afin de s’assurer d’avoir un contenu accessible et compréhensible par le plus grand nombre.

Chaque site peut être évalué de manière automatisé grâce à cet outil : https://validator.w3.org/. Bien qu’il soit difficile d’obtenir le score maximum, il peut être utile de suivre les conseils fournis, y compris dans le but d’améliorer son référencement.

  • Tout
  • Cyber Sécurité
  • Design.
  • Developpement.
  • Formation.
  • Marketing.
Pssst, avant de partir !Le meilleur du numérique en quelques emails

J’ai entendu parler d’une Newsletter autour du numérique indispensable à suivre. Vous recevez de temps en temps ma réaction face à l’actualité numérique, des liens vers une sélection d'outils, livres ou articles. Ni plus, ni moins.